L'Algérie d'Henry Simon / 1950

2008

Editions Rimajures

96 pages

  • Format 22 x 27 cm à la française Impression quadrichromie sur papier couché demi mat de 130g,

  • Couverture à grands rabats pelliculée, façonnage dos carré, collé avec coutures. 

En 1950, Henry Simon se marie avec Monique Porteau. Ils partent en septembre‑octobre à Alger. Le couple Simon passe quelques semaines en Algérie à Kouba. Pour le peintre, c’est une révélation. « Bien qu’orientaliste par leurs sujets puisqu’elles mettent en scène la population arabe, les œuvres d’Alger échappent au travers d’un folklorisme oriental ou colonial. Son approche, basée dans un premier temps sur l’observation, se transforme ensuite par la transposition de ses impressions personnelles. De sa production dans la Casbah, Henry Simon nous laisse un témoignage sensible de la relation singulière, presque insulaire, qu’entretenaient ses habitants avec leur milieu de vie. C’est cette capacité à cerner l’osmose entre le site et ses habitants qu’Henry Simon a aussi utilisé dans sa production sur le marais vendéen.» (Florine Vanorlé)   Depuis le décès de l’artiste, le recensement effectué par l’association « les Amis d’Henry Simon » a permis de retrouver une grande partie de ces œuvres réalisées en Algérie. le  catalogue « un voyage à Alger » étant épuisé, l’espace Henry Simon « les Rimajures » a souhaité mettre à disposition du public un nouvel ouvrage qui recense ces œuvres algériennes.

 

 

Textes de Florine Vanorlé Historienne de l’art et anthropologue de formation, elle s’est spécialisée sur le monde méditerranéen et travaille aujourd’hui comme chargée de mission patrimoine. 

Please reload